Comte de Saint Germain and Mayavi-rupa

From Wikipédia

Le comte de Saint-Germain, né probablement entre 1690 et 1710 (en 1691 selon la légende) et mort le 27 février 1784 à Eckernförde, est un aventurier du XVIIIe siècle, musicien, peintre et polyglotte, réputé alchimiste.

Personnage mystérieux entouré de légendes, la tradition alchimique lui attribue la paternité de l’œuvre ésotérique La Très Sainte Trinosophie. Réputé immortel, il a inspiré de nombreuses œuvres littéraires et artistiques jusqu’à nos jours.

Potentiel descendant caché de quelque personnalité royale

Sa naissance n’a pu être conjecturée que sur la base de quelques témoignages épars, dont celui de son ami le prince Frédéric II de Hesse-Cassel, qui laissent supposer qu’il était l’enfant illégitime, né en 1696, du prince François II Rákóczi de Transylvanie et de la princesse Violante-Béatrice de Bavière, de la maison de Wittelsbach, épouse (veuve en 1713) de Ferdinand de Médicis, prince de Florence et qu’il fut élevé à Florence par le grand-duc de Toscane Jean-Gaston de Médicis, beau-frère de la seconde. Quoi qu’il en soit, certains virent en lui le descendant caché de quelque personnalité royale, et dans cette filiation supposée la raison de son intimité avec le roi Louis XV. Ainsi a-t-on pu également reconnaître en lui l’enfant naturel de la reine d’Espagne Marie-Anne de Neubourg, et d’un noble, le comte de Melgar. Ces liens de parenté, dont aucun n’est avéré, expliqueraient le train de vie aisé qu’il a toujours mené, son éducation et sa culture. En effet, outre ses connaissances certaines en chimie, Saint-Germain est reconnu par ses contemporains comme un homme de très grand savoir, musicien habile et peintre de qualité.

Un laboratoire d’alchimie au château de Chambord

Résidant à Londres, où il brille dans les salons comme musicien, Saint-Germain est arrêté comme espion jacobite, en 1743. Il quitte la capitale britannique en 1746, et on perd sa trace pendant 12 ans. Pour certains, il se retire en Allemagne où il se consacre à ses recherches chimiques et alchimiques. Pour d’autres, il voyage jusqu’en Inde et au Tibet : aucune preuve de ces périples n’est avancée, mais on constate plus tard, en effet, que le comte a une profonde connaissance de l’Orient. Arrivé à Paris au début de 1758, sur les instances du maréchal de Belle-Isle, adepte enthousiaste de son élixir de longue vie, il écrit aussitôt à Marigny, directeur des Bâtiments du Roi, en déclarant : « J’ai fait dans mes terres la plus riche et la plus rare découverte qu’on ait encore faite. J’y ai fait travailler avec une assiduité, une constance, une patience qui n’ont peut-être pas d’exemple, pendant près de vingt ans. » Il conclut avec cette requête assortie d’une promesse : « L’objet de tant de soins obtenu, je viens volontairement en offrir le profit au Roi, mes seuls frais déduits, sans lui demander autre chose que la disposition libre d’une des maisons royales, propre à établir les gens que j’ai amenés d’Allemagne pour mon service », sur quoi Marigny lui attribue le château de Chambord, alors inhabité. Saint-Germain installe ses assistants, ses ouvriers et son laboratoire dans les communs. Pourtant, il est plus souvent à Paris qu’à Chambord. Il se fait présenter à la marquise de Pompadour, qui l’introduit auprès du roi Louis XV. Celui-ci apprécie immédiatement le brillant personnage qui, très vite, devient l’un de ses familiers.

——

I have read accounts whereby this gentleman appears to have loads of jewels and to manifest without the use of doors. He is the 7th ray master, par excellence. He is still “around” some three hundred years later and a major part of the hierarchical effort.

If he as a Master has the ability to project a Mayavi-rupa vehicle there would be no need for him to use doors. With such control, he could manifest gemstones at will. The 7th ray is the ray of the Alchemist.

People interpret immortality as the physical body living forever. Immortality means not being mortal, not reincarnating and therefore never “dying” again. If there is no causal vehicle mortality has ended.

Who would want to keep a worn out vehicle for centuries? Strange logic…

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s