Duo des fleurs (Lakmé)

Lakmé
Viens, Mallika, les lianes en fleurs
Jettent déjà leur ombre

Sur le ruisseau sacré, qui coule calme et sombre,

Éveillé par le chant des oiseaux tapageurs!

Mallika
Oh! maîtresse,
C’est l’heure où je te vois sourire,
L’heure bénie où je puis lire
Dans le cœur toujours fermé de Lakmé!

Seconde partie (unisson)
Lakmé
Dôme épais le jasmin
À la rose s’assemble,
Rive en fleurs, frais matin,
Nous appellent ensemble.
Ah! glissons en suivant
Le courant fuyant;
Dans l’onde frémissante,
D’une main nonchalante,
Gagnons le bord,
Où l’oiseau chante,
L’oiseau, l’oiseau chante.
Dôme épais, blanc jasmin,
Nous appellent ensemble!

Mallika
Sous le dôme épais où le blanc jasmin
À la rose s’assemble,
Sur la rive en fleurs, riant au matin,
Viens, descendons ensemble.
Doucement glissons; De son flot charmant
Suivons le courant fuyant;
Dans l’onde frémissante,
D’une main nonchalante,
Viens, gagnons le bord
Où la source dort.
Et l’oiseau, l’oiseau chante.
Sous le dôme épais, Sous le blanc jasmin,
Ah! descendons ensemble!

Troisième partie
Lakmé
Mais, je ne sais quelle crainte subite,
S’empare de moi,
Quand mon père va seul à leur ville maudite;
Je tremble, je tremble d’effroi!

Mallika
Pour que le dieu Ganeça le protège,
Jusqu’à l’étang où s’ébattent joyeux
Les cygnes aux ailes de neige,
Allons cueillir les lotus bleus.

Lakmé
Oui, près des cygnes
Aux ailes de neige,
Allons cueillir les lotus bleus.

Quatrième partie et fin (unisson)
Lakmé
Dôme épais le jasmin
À la rose s’assemble,
Rive en fleurs, frais matin,
Nous appellent ensemble.
Ah! glissons en suivant
Le courant fuyant;
Dans l’onde frémissante,
D’une main nonchalante,
Gagnons le bord,
Où l’oiseau chante,
L’oiseau, l’oiseau chante.
Dôme épais, blanc jasmin,
Nous appellent ensemble!

Mallika
Sous le dôme épais où le blanc jasmin
À la rose s’assemble,
Sur la rive en fleurs, riant au matin,
Viens, descendons ensemble.
Doucement glissons; De son flot charmant
Suivons le courant fuyant;
Dans l’onde frémissante,
D’une main nonchalante,
Viens, gagnons le bord
Où la source dort.
Et l’oiseau, l’oiseau chante.
Sous le dôme épais, Sous le blanc jasmin,
Ah! descendons ensemble!

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s